Crédit pour l’achat d’une voiture sans permis

credit auto sans permis

Comment choisir son crédit de voiture sans permis?

Changer de voiture sans permis coûte cher, et nous sommes nombreux à recourir à un crédit pour financer l’achat de notre voiture sans permis neuve ou d’occasion. Toutefois, il existe une multitude d’offres différentes, plus ou moins adaptées à nos besoins, et plus ou moins intéressantes. Voici donc quelques conseils pour vous aider à choisir la bonne solution de financement auto sans permis.

Que faut-il contrôler avant de décider ?

Un crédit automobile ou à la consommation se définit par plusieurs éléments, qui le rendent plus ou moins coûteux et donc intéressant sur la durée. Il est donc important de bien contrôler les données suivantes avant de choisir :

  • L’apport initial : plus celui-ci est élevé, plus le montant du crédit à souscrire sera faible, et donc également son coût. Lorsque vous comparerez les différentes offres qui vous sont faites, utilisez le même montant d’apport initial, sans quoi les comparaisons seront alors faussées.
  • Le TEG : c’est lui qui indique le coût global de votre financement. Il correspond au taux nominal du crédit, auquel on ajoute également les frais de dossier et les assurances. Il est donc important de prendre en compte ce taux plutôt que le taux nominal, car il reflète davantage le coût global du crédit.
  • La durée du crédit : c’est la période sur laquelle vous allez rembourser le prêt qui vous est consenti par la banque. Si un allongement de la durée du crédit permet de diminuer le montant des mensualités, il contribue en revanche à une augmentation du coût global du crédit. En effet, non seulement les taux d’intérêts s’appliquent sur une période plus longue, mais les taux augmentent également avec la durée du financement. Attention donc à ne pas tomber dans le piège d’une illusion de baisse de prix. Mais ne réduisez pas trop non plus cette durée, car il faut également être en mesure de rembourser les mensualités chaque mois.
  • La mensualité de remboursement : c’est la somme que vous devrez rembourser chaque mois pendant toute la durée du prêt. Il est important que l’ensemble de vos remboursements de crédits et/ou de loyers ne dépassent pas 33% de vos revenus, seuil au delà duquel le risque de difficultés à rembourser devient important.
  • Les assurances du crédit : elles permettent de s’assurer que vous pourrez continuer à rembourser votre crédit si certains accidents de la vie surviennent (accident, vol, décès, …). Certaines sont obligatoires, d’autres non. Il est donc important de surveiller celles qui sont comprises ou non. Dans le cadre d’un crédit auto, il est également important de veiller à ce qu’il se passerait en cas d’accident ou de vol du véhicule. Il sera dommage de devoir continuer à payer un véhicule que l’on ne possède plus.

Prêt auto ou Prêt à la consommation ?

Le crédit automobile (ou crédit affecté) est lié au contrat de vente. CAD que si la vente n’est pas réalisée, le crédit est automatiquement annulé. De même, les taux sont généralement plus faibles que ceux des crédits à la consommation classiques. C’est ce type de crédit qui est proposé par les sociétés financières des constructeurs. Ces crédits peuvent également s’accompagner de services complémentaires (par exemple, les extensions de garantie).

Les crédits à la consommation sont ceux généralement proposés par les établissements bancaires. Ils ne sont pas liés juridiquement à l’achat, et il vous est donc possible de le souscrire pour un montant supérieur à celui de la voiture sans permis, par exemple pour y inclure les frais d’immatriculation, voir d’effectuer toute autre dépense sans lien avec le véhicule sans permis. En revanche, le coût de ces crédits est souvent plus élevé.

Les frais de dossier

Il s’agit de frais qui vous sont facturés lors de la souscription du crédit. Il s’agit d’un élément sur lequel il est souvent facile de négocier. N’hésitez donc pas à demander à les réduire, voir à les supprimer lors de la souscription du crédit.

Le taux d’intérêt : qu’est-ce que ça veut dire ?

Les taux représentent le “loyer de l’argent”. C’est le pourcentage de la somme restant à rembourser que vous devez acquitter à l’établissement vous ayant accordé le prêt. Il est exprimé et pourcentage annuel. On distingue le taux nominal (qui ne contient aucun des frais annexes) du TEG, qui inclut les frais de dossiers, coûts d’assurance…). C’est ce dernier taux qu’il faut utiliser pour comparer les offres qui vous sont faites.

Faîtes jouer la concurrence

Tous les organismes de financement ou banques ne proposent pas les mêmes conditions et les mêmes coûts. N’hésitez donc pas à faire jouer la concurrence pour obtenir les conditions les plus intéressantes. La différence de coût gagnée est parfois loin d’être significative.

Consultez le notre comprateur de crédit


Voir aussi